Test voile épaisse à structure gonflable effectué dans du vent beaucoup plus fort

Suite des tests , celui-là effectué dans du vent beaucoup plus fort avec des rafales à plus de 28 nœuds , on voit mal les claques mais elle étaient bien présentes .Comme toujours ce régale lorsque la voile est hissée dans ces conditions et qu’elle ne faseille pas du tout ou légèrement en haut mais là une latte supplémentaire va y remédier la rigidité de l’ensemble est toujours présente , juste à un moment ou une latte est sortie du fourreau et là à ce niveau on voit bien la déformation .Coté navigation on se sent dans ces conditions en sécurité , je sentais des accélérations franches mais avec très peu de gite .il m’a fallu un peu de temps pour retrouver mes repères pendant les virements de bord ,au début j’ arrivais qu’ à empanner et pendant les claques c’était très chaud !!! Sinon un bilan très positif encore quelques modifications à faire, je ne sais pas si c’est ce concept ou la taille qui m’a permis d’affronter ces conditions beaucoup plus musclées en toute sérénité ; Donc je préfère rester humble et envisager la construction d’une voile épaisse beaucoup plus grande pour pouvoir la comparer avec des voiles classiques

Nouveau test voile épaisse à structure gonflable

.Après modification ajout de plus de lattes , de petits cambers pour une meilleure répartition de la tension des lattes sur la peau ,j’ai réalisé quelques tests , la voile est beaucoup plus rigide , le vent malheureusement est vite tombé ,mais ça m’a permis de tester la modification du profil en dégonflant les boudins , j’ai commencé d’abord par le dernier , j’ai ainsi obtenu un profil beaucoup plus lenticulaire ce qui à générer plus de puissance , puis pour un retour par vent arrière c’est l’ensemble des boudins que j’ai dégonflé me permettant d’avoir une voile bien creuse .Le top serait de pouvoir gonfler et dégonfler les boudins directement en navigation . Maintenant en navigation ce qui m’a déboussolé un peu au début, c’est le fait de jouer avec très peu d’incidence pour avancer, on s’y fait vite il me tarde de faire de nouveaux tests dans du vent très fort .Et puis cerise sur le gâteau, la chute ne faseille pas, pas de risque que la voile vieillisse prématurément

Remorque inclinable catamaran

J’ en avais marre de devoir démonter mes bateaux chaque fois pour prendre la route , la traversée de mon village m’empêche l’utilisation d’une remorque classique de catamaran .j’ai donc décidé une petite modification de la mienne en utilisant un cric de 4X4 pour pouvoir incliner le bateau et réduire ainsi la largeur de l’ensemble .Mais comme une fois inclinée je n’aime pas cette prise au vent qui est nettement augmentée , il est possible grâce à des tubes qui coulissent de retrouver une remorque classique pour rouler là où il est possible .

remorque inclinable

Modification faite sur la voile à stucture gonflable

Hisser et affaler,
Il est très important de pouvoir hisser et affaler l’aile, le mat en place, j’ai donc rajouter un zip qui me permet d’enfler la ralingue dans la gorge du mat .il est possible maintenant d’envisager d’adapter sur un maximum de mat ce type d’aile dans la mesure où celle-ci aura été dessinée en fonction du mat.

055

Suppression des plis des deux peaux
La tension des lattes prenant appui au niveau de la couture du premier boudin fixé au mat provoquait des plis qui altéraient les écoulements le long du profil .j’ai modifié l’emplacement des butées de latte ce qui permet d’obtenir une bonne tension de la peau sans générer de plis
Avant
pli
Aprés
051

Physalia – Voile aile à structure gonflable

cata aile gonf

Dire que je me suis mis à la voile pour ne pas avoir à trop gamberger, prendre mon cata, me mettre à l’eau et ne rien penser .j’ai commencé par imaginer un gréement pour pouvoir naviguer par vent fort et puis il y a eu cet email de mon ami Fred Monsonnec du 02 10 2015 :
« Armand, …j’aimerai réaliser un micro char à voile qui se range dans un espace plus que mini. Le genre de projet esquissé maintes et maintes fois en réunion et qui ne verra surement pas le jour (j’en ai déjà réalisé deux dans les années 90). Je ne sais pas pourquoi dans ma tête une vieille idée d’engin gonflable a du se mélanger avec le projet de flotteur de sécurité que j’ai dessiné, et fait réaliser, pour le prao Lady Godiva. (prao remis en état par Anne et Paul Buttin des GOM) L’idée est la suivante : serait-il possible de réaliser une voile épaisse gonflable à partir de PVC type « zodiac » mais le plus fin possible pour éviter le surpoids ?… Voici un truc que je viens de faire rapidement avec le fameux logiciel de dessin Excel. » etc …….
Et là je n’ai pas réfléchi une seconde, j’ai foncé, parce que je trouvais là le lien entre mes travaux sur les ailes de kite et ma nouvelle passion pour la voile.
Maintenant c’est sur le blog de Fred : Foilers qu’il faut se diriger pour en savoir un peu plus sur la genèse de ce nouveau concept https://foils.wordpress.com/
Les résultats sont très prometteurs , lors de ce premier essai j’ai vu des choses qui ne me plaisaient pas du tout , les solutions pour y remédier sont là ,maintenant il ne reste qu’à fabriquer un second proto bien plus grand pour valider tout ça.

Gréement voile inclinable

Finalement’ j’opte pour un passage de l’aile par le bas .la culbute lors du test précédent m’a bien fait réfléchir. À tout moment je peux me retrouver dans cette situation, et je me suis aussi rendu compte qu’ une fois dessalé il était très difficile de remettre le bateau d’aplomb, le manque de rigidité de l’ensemble ne facilite pas du tout cette manipulation. L’objectif principal étant de pouvoir naviguer en solo dans des vents assez forts comme en planche et kite donc assez souvent je vais me retrouver au tapis, je dois avoir entre les mains un gréement très sécurisant et facile d’emploi. Pour cela je dois pouvoir limiter la gite du bateau, très rapidement diminuer la puissance de la voile et pouvoir redresser le bateau assez facilement .Donc on recommence tout et je vais m’inspirer du gréement de Chris White en l’adaptant à mon bateau.

gréement inclinable dessin
IMG_20151010_141035

Les premiers essais effectués dans du vent faibles sont assez encourageants , le passage du gréement d’un coté à l’autre se fait sans difficulté .positionné au centre je me retrouve avec un bateau classique , par contre lorsque le gréement est incliné au maximum tout de suite il y a une perte de puissance ce qui déjà me permettra d’utiliser cette configuration lorsque le vent montera brusquement .il y a des petites modifications à faire ,rajouter une bôme , lorsque le gréement est incliné la voile devient trop creuse , rajouter un chariot pour la GV , j’ai l’impression qu’ avec le gréement incliné au maximum , le chariot calé au niveau du flotteur sous le vent , je vais avoir un couple de rappel encore plus important
Reste plus qu’à tester ce gréement dans des vents plus forts

Test nouveau gréement

Ce test effectué dans du vent trop fort pour la surface de l’aile m’a quand même permis de voir que d’abord j’ai sous-estimé la puissance de l’aile , j’ ai trop limité le bridage de celle-ci la rendant pas assez rigide et surtout le passage en vent arrière est trop délicat pour envisager de continuer dans cette direction .Surtout que le but principal de ce gréement c’est que je puisse naviguer dans des vents assez forts et en solo .Je vais reprendre l’aile et la brider , fabriquer une aile beaucoup plus petite et je vais reprendre l’idée de Renato et voir si je peux rigidifier un peu plus ce gréement pour pouvoir naviguer dans des vents plus forts .

Nouveau gréement aile voile

Nouveau gréement aile voile
Il était trop difficile de virer de bord avec le gréement précédent. Je pense que la cause venait de l’ impossibilité d’obtenir une incidence très négative de l’aile .Si la fixation de l’aile au niveau du bord d’attaque sur le mat me permettait facilement de choquer et border l’aile en augmentant ou diminuant l’incidence , elle ne me permettait pas de passer à un incidence très négative pour pouvoir envisager des virements de bords .
postion aile

J’ai donc chercher une autre solution pour utiliser cette aile .J’ai contacté Renato Pires son gréement sailkite était très intéressant .

j’ai commencé par modéliser un gréement inspiré du sien et adaptable à mon aile et tés vite je l’ai fabriqué au é ,mais un fois monté sur mon bateau je me suis rendu compte que dans des vents très forts le manque de rigidité de l’ensemble pouvait m’être fatale .
sailkites
j’ai donc décidé de mettre de côté cette idée .Il y a le gréement d’un bateau que j’ai toujours aimé celui de l’Aeroskimer , il a l’air bien rigide et performant .Je vais donc m’inspirer de celui-ci pour utiliser mon aile .J’ ai essayé d’épurer au maximum l’ensemble pour avoir quelque chose de plus léger .la fixation de l’aile sur les deux mats se fait à environ 20% de la corde ce qui me permet de faire basculer l’aile sur l’avant .j’ai intégré plusieurs réglages pour pouvoir optimiser l’ensemble .
Réglage de la « quête » des deux mats (à faire avant la navigation, bien qu’avec des renvois de poulies je pourrai le faire du bateau).
Réglage pour diminuer l’incidence de l’aile, à utiliser pour les virements et empannages.
Réglage de l’inclinaison de l’aile sur les côtés .les deux points de fixation se trouvent sur les deux extrémités de la poutre avant.
Réglage pour border l’aile .là j’ai prévu plusieurs points de fixation des taquets, c’est lors de mes premiers tests que je vais rechercher le meilleur positionnement.
Le gros challenge c’est de pouvoir tout penser avant pour pouvoir naviguer en solo .
023
024
026
028
029

Aile de vitesse

Ce n’est pas parce-que j’ai décidé de faire un break que j’ai mis au repos mes méninges .Ce qui est passionnant en matière d’aile de traction c’est tout ce qui reste à découvrir .j’ai jeté mon dévolu sur les ailes de vitesse .j’ai toujours été surpris de voir que les ailes de speed étaient le plus souvent construites comme nos vulgaires kites .Il y a quelques années au Mondial du vent de Leucate sur la plage j’ai vu cote à cote l’aile de Rob Douglas champion du monde de vitesse en kite et la voile d’Antoine Albeau champion du monde de vitesse en planche à voile .Que de différence !!! Oui face à face on avait un cerf-volant construit avec des tissus basiques et une voile dont le poids n’étant pas le critère le plus important fabriquait avec des matériaux haut de gamme .certes un cerf-volant doit être léger, mais dans des vents supérieurs à 30 nœuds tout vole !!! Alors pourquoi ne pas envisager de faire une aile avec des tissus un peu plus lourd mais garantissant une meilleur rigidité du profil, la vitesse n’aimant pas l’instabilité du profil.

Pour être efficace l’aile doit être la plus rigide possible .mais il ne faut pas oublier que c’est aile évoluera sur l’eau donc si elle tombe il vaudrais mieux qu’elle flotte , le choix d’un bord d’attaque gonflable s’impose un peu , bien que l’on peut un jour imaginer une aile dont la structure complète serait faite avec des joncs carbones .Par contre les lattes gonflables générant un peu de trainée seront remplacées par des joncs carbones épousant parfaitement le profil .Des essais avec de tels joncs sur une aile construite pour le kiteboat m’ont prouvé de la faisabilité de cette idée .Pour le tissu de la peau il me faudra un tissu très rigide , garantissant une bonne tenue du profil .C’est chez Dimension Polyant que j’ai trouvé ce que je voulais un laminé l’ODL avec un très faible allongement ,une remarquable tenue du profil dans le temps , un tissu utilisé pour les voiles de grand-prix .Et Op !au travail ,conception, réalisation et voilà .Il reste à faire de nombreux tests pour régler au mieux le bridage
aile v 1
aile v2
aile v3